Amadis d’Orbigny, été suite

Les troupeaux de
Moutons,
Blancs,
Duveteux,
Se pressent et vagabondent,
Sautent par-dessus
Les cyrus…
Les nuages s’effilochent
Tissent leurs toiles
Diaphanes
D’autres s’étagent
En amphithéâtres
Vertigineux
Frappés par
Les éclats translucides
du soleil.
La symphonie du ciel
Répond au ballet
Des écharpes évanescentes ;
L’univers se reflète
Dans les lacs de lumière
Etendues lisses et larges,
Parsemées d’éclats
D’or,
D’argent.
Nous sommes au centre du monde.

 

Publicités

~ par landryjutier sur novembre 20, 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :