L’Histoire d’Amadis d’Orbigny – automne

L’ODEUR DES LIVRES (après avoir lu « La Vigne » de Pouchkine)

Le papier glacé de la couverture
Peut couper.
Le livre qu’on ouvre vibre
Sous nos doigts impatients
Développe au cours de ses pages
Des arômes de papier et d’encre
Exhale des senteurs terreuses
D’iris
Puise
Dans la sève
Dans l’ambre
De quoi se délecter
Epuise
Des fragrances sirupeuses.
Les notes de fond
Sont ces mots
Qui évoquent
L’effeuillage de la rose d’avril
Et le triomphe
De la vigne scintillante.

Publicités

~ par landryjutier sur mai 2, 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :